Biographie de Madame de Lafayette

Né le 18 Mars 1634 dans la capitale Parisienne, Marie-Madelaine Pioche de La Vergne, future Mme de La Fayette, est une femme de lettres qui a fréquenté les grands salons parisiens. Son père n’était qu’un écuyer tandis que sa mère travaillait pour la nièce du cardinal de Richelieu.

 

Un an après sa naissance, les parents de Marie-Madeleine s’installèrent dans la capitale Parisienne. Trois ans après, ils déménagèrent pour aller à Pontoise. Lorsque le marquis de Brézé confia la ville du Havre à M. de La Vergne, Marie-Madeleine et ses parents y déménagèrent. Mais en 1640, Marie-Madelaine qui avait 6 ans retourna s’installer à Paris dans une résidence que son père avait achetée. Ce dernier mourut en 1649. Un an après, la mère de Marie-Madeleine se remaria avec le chevalier Renaud de Sévigné. Vu que ce dernier a frondé, il s’exila avec toute sa famille à Anjou en 1652. Marie-Madeleine profita de cette occasion pour se lier d’amitié avec la Marquise de Sévigné puisque cette-dernière était la nièce du chevalier de Sévigné.

 

A 18 ans, la jeune Marie-Madeleine commença à fréquenter les salons de Mlle de Scudéry ainsi que l’hôtel de Rambouillet. Ceci lui permit de devenir demoiselle d’honneur d’Anne d’Autriche. Elle était ainsi au courant de tout ce qui se déroulait dans la cour du roi. C’est à l’âge de 21 ans que Marie-Madeleine devint Mme de La Fayette car elle se maria au comte François de La Fayette. Ce n’était pas un mariage d’amour mais un mariage arrangé par la mère de la jeune fille. Bien qu’il n’était pas riche, François de La Fayette est un noble. Mme de La Fayette continua à fréquenter les salons parisiens pendant que son mari restait à Auvergne. Trois ans après son mariage, en 1658, Mme de La Fayette mit au monde son premier fils nommé Louis. Un an après cette naissance, sa mère mourut. Ce triste évènement fut éclipsé par la naissance d’Armand, le second fils de Mme La Fayette. C’est à la même époque que Mme de La Fayette commença à fréquenter d’autres grands personnages des milieux mondains comme Henriette d’Angleterre, Segrais, le Grand Arnaud etc. Lorsque son amie Henriette d’Angleterre devint l’épouse de Philippe d’Orléans, elle est introduite dans le cercle des intimes de la cour. Grâce à cette position, elle était au courant des histoires de la cour et commença à les utiliser pour écrire des livres.

 

Un an après, en 1661, l’ouvrage « La Princesse de Montpensier » fut publié mais c’était le nom de Segrais qui y figurait. Grâce à la grande amitié qu’elle avait avec La Rochefoucauld, elle put rencontrer des auteurs comme Racine, Corneille, Boileau, ce qui l’inspira beaucoup. Le livre « Zaïde », rédigé avec l’aide de La Rochefoucaud et de Segrais  fut publié en 1670. Huit ans après, son célèbre ouvrage « La Princesse de Clèves » fut publié.

Son mari mourut en 1683. Une dizaine d’années plus tard, alors qu’elle avait 49 ans, Mme de La Fayette décéda. Après sa mort, des ouvrages comme « Henriette d’Angleterre », « Comtesse du Tende », « Mémoires de la Cour de France pour les années 1688 et 1689 » furent publiés.